Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA FRANCE CRUE

LA FRANCE CRUE

Menu
Carine Phung : "Le corps est notre meilleur guide"

Carine Phung : "Le corps est notre meilleur guide"

La pétillante rédac chef du Chou Brave nous a accueillis près de Grenoble pour partager son expérience perso et nous raconter l'histoire du seul magazine spécialisé sur l'alimentation vivante. Et aussi pour nous gaver de recettes à tomber...
Carine Phung : "Le corps est notre meilleur guide"
Comment as-tu découvert l'alimentation vivante ?

Il y a sept ans, je travaillais pour le magazine Grandir Autrement et nous préparions un dossier sur l'alimentation. Une des mes collègues avait écrit un article de deux pages sur l'alimentation crue. Deux pages, c'était un peu frustrant ! Beaucoup de questions restaient en suspens et j'avais envie d'en savoir plus. J'ai pu trouver des choses sur Internet, sur des sites comme Vegan Bio ou le blog suisse Simplement Cru. C'était l'été et je me suis mise à manger naturellement plus de fruits, de salades... Je mangeais peut-être à 70% cru et tout de suite, j'ai eu plus d'énergie et mes petites douleurs chroniques disparaissent. J'ai fait ça sérieusement un mois puis il y a eu des hauts et des bas... J'ai continué à manger cru le matin et puis un jour, je me suis lancée à nouveau et je continue depuis. Au début je mangeais quand même du fromage au lait cru, en me disant que bon... (rires) Et puis il y a eu des écarts bien écartés avec des trucs que je ne mangeais même pas avant, genre des beignets. Finalement, c'était de moins en moins fréquent et je découvrais parallèlement plein de choses en alimentation vivante, avec le plaisir de faire plein d'essais !

Tu peux nous raconter la création du Chou Brave ?

J'avais envie de créer un petit journal, ne serait-ce que numérique. Un jour, j'ai eu une insomnie avec l'idée du Chou Brave. J'ai envoyé plein de mails pendant la nuit, des amis m'ont suivi dans l'aventure. Ça devait être une dizaine de pages mais le premier numéro en a fait 92 finalement ! L'idée est de promouvoir l'alimentation vivante en s'adressant aux avertis comme aux non-avertis. On fait en sorte qu'il y ait toujours quelques articles pour les gens qui débarquent total. L'idée est vraiment de parler à tout le monde, depuis les gens qui commencent à ajouter un peu de cru dans leur assiette à ceux qui sont à fond. C'est aussi le journal de l'abondance parce que, pour moi, c'est lié à l'alimentation vivante. Si on n'entrave pas la nature, elle nous fournit en abondance et quand on mange cru c'est aussi une abondance de joie, de vitalité, de santé. Depuis deux numéros, le magazine est en version papier.

Est-ce que votre lectorat a évolué depuis trois ans ?

Depuis que l'on a la chaîne Youtube, cela a attiré de nouvelles personnes, notamment via l'interview de la naturopathe Irène Grosjean. Les choses bougent aussi car les projets de bars à jus ou de restos crus se multiplient. Les gens sont plus sensibles à l'alimentation à cause des scandales alimentaires et de la montée des intolérances au gluten et aux produits laitiers. On entend de plus en plus que les produits laitiers ne seraient finalement pas vraiment nos amis pour la vie... De plus en plus de gens se posent aussi la question de la consommation de viande. Tout le monde est conscient que manger de la salade et des fruits est bon pour la santé mais on ne sait pas toujours que l'on peut en manger encore plus et qu'il y a une telle diversité, qu'on peut faire des pizzas crues, des smoothies, des jus...

Aussi, on ne s'imagine pas les changements que le cru peut nous apporter. Un effet manifeste évident est la perte de poids, mais il y a aussi beaucoup de maux chroniques qui disparaissent : dépression, allergies... On acquiert plus d'énergie, un meilleur transit, un meilleur sommeil. On ne prend plus de coups de soleil, on n'a plus de courbatures après l'effort...

Que penses-tu du traitement médiatique réservé à l'alimentation vivante ?

On commence à voir quelques reportages en télé mais il s'attachent souvent à l'angle "mode, phénomène" sans chercher à explorer vraiment les bienfaits. Après, il faut voir que les lobbys bloquent un peu l'information. Quand je travaillais à Grandir Autrement, j'avais reçu un communiqué choquant de l'association des pédiatres qui défendait les bienfaits du sucre pour les enfants, en faisant un amalgame total entre les fruits et le sucre blanc ! A l'école, l'information est complètement flouée aussi. Après la Seconde Guerre Mondiale, il y eu un gros bourrage de crânes autour des produits laitiers qui perdure aujourd'hui. A l'époque, on distribuait gratuitement des berlingots de lait concentré aux enfants...

Tu as un conseil pour les personnes qui ne savent pas trop par où commencer ?

D'abord, il faut s'informer, explorer les différentes manières de manger cru et trouver celle qui nous parle le plus. Il faut aussi s'inquiéter de l'état de ses intestins car en fonction de ça, on peut ne pas supporter les crudités par exemple. Ensuite, il faut se lancer progressivement. Même si l'on est hyper enthousiaste et qu'on vise le 100%, on peut parfois se manger une bonne claque derrière avec une grosse détox ! Il faut vraiment écouter son corps. Je pense qu'au début il faut manger beaucoup si l'on a l'habitude de se blinder le bide aux pâtes. Et si l'on pense nuit et jour à manger autre chose, il faut faire des écarts ! Ce n'est pas une ascèse : l'idée est au contraire d'être dans la joie et le plaisir. Le corps est notre meilleur guide.

Ça vous a plu les petits chous ? Carine donnera bientôt une recette de fromage de noix top délice sur le blog. En attendant, vous pouvez partagez cette interview depuis notre page Facebook et aussi vous abonner au Chou Brave juste ici !