Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LA FRANCE CRUE

LA FRANCE CRUE

Menu
Christophe : "J'ai l'impression de vivre une deuxième vie"

Christophe : "J'ai l'impression de vivre une deuxième vie"

La quarantaine approchant, ce sudiste a pris un virage alimentaire radical en 2013. Une vidéo de la naturopathe Irène Grosjean l'a décidé du jour au lendemain à adopter l'alimentation vivante. Deux ans plus tard, "Crustoff" s'est métamorphosé, entraînant sa petite famille avec lui. Un témoignage qui donne envie de se mettre aux fruits !
Christophe : "J'ai l'impression de vivre une deuxième vie"
Pourquoi as-tu opéré un changement d'alimentation ?

Des amis m'ont fait passé la fameuse vidéo d'Irène Grosjean car ils trouvaient que c'était plein de sens. J'étais en déplacement professionnel à ce moment-là. A l'époque, l'approche de la quarantaine se faisait vraiment sentir physiquement. J'étais toujours fatigué. J'ai écouté la vidéo tout en travaillant. La naturopathe ne fait que parler et il ne se passe pas grand chose au plan visuel... Mais au fur et à mesure que son discours avançait, j'ai peu à peu tendu l'oreille, jusqu'à arrêter complètement mon travail pour l'écouter. Je l'ai regardé jusqu'à la fin et le lendemain, je mangeais des fruits (rires).

D'où venais-tu, culinairement parlant ?

J'ai toujours cuisiné. J'achetais mes fruits au marché du village, à un producteur que je connais. Maisavec mon travail de commercial, je vais souvent au restaurant. J'avais une alimentation très carnée, avec de l'alcool au quotidien. Ma mère a travaillé chez Ricard toute sa vie... Il n'y a avait pas un repas sans apéro ! Je mangeais pas mal de charcuterie, des pâtes, beaucoup de pain. Pour moi, manger équilibrer, c'était une viande, un légume, un féculent.

Dans mon travail, j'ai eu l'occasion de voir des abattoirs de porcs. A l'arrivée des cochons en camion, ça hurle dans tous les sens. Je suis passé dans les ateliers où les bêtes sont sur des chariots. Ça m'avait marqué. Pendant un moment, je ne mangeais plus de charcuterie, ou alors estampillé « artisanale », mais tu ne sais jamais vraiment. Je m'étais jamais posé la question de l'impact de l'alimentation sur notre organisme, notre psychisme et notre capacité à être vivant. Quand je dis « vivant », je veux dire avoir les yeux et les oreilles bien ouverts, être vraiment présent. L'alimentation vivante m'a apporté cette capacité. Je sais maintenant de quoi je me nourris et pourquoi.

Irène sera-t-elle le déclic pour vous aussi ? : )

Comment ce changement s'est mis en place ?

Le lendemain de la vidéo, j'ai pris mon petit-déjeuner à l'hôtel. Il y avait des fruits que je ne regardais même pas d'habitude. J'ai donc mangé des pommes, des bananes, des kiwis à la place de mes habituelles viennoiseries et céréales au lait. Mon premier plat cru élaboré ? Un tartare de betteraves aux poires et fèves de tonka. Excellent ! Je ne suis jamais revenu en arrière. Ça a été un virage radical. Je suis conscient que tout le monde n'a pas l'appétence nécessaire à ce rebondissement cérébral !

J'ai perdu 14 kg en quatre mois. Aujourd'hui, je suis à mon poids de forme. Je peux faire du sport. Avant, j'étais très vite essoufflé, vite fatigué. Manger cru m'a apporté tellement d'énergie. J'ai l'impression de vivre une deuxième vie. Je ne me rappelle pas avoir eu autant la pêche quand j'étais plus jeune ! Je me suis rendu compte qu'en fait, j'étais fatigué tout le temps. Si tu manges du pain, des lasagnes, des pizzas, tu es en digestion permanente. Mais tu ne t'en rends pas compte puisque c'est permanent...

Quelle a été la réaction de tes proches ?

Quand je suis rentré chez moi, j'ai dit à femme : « Maintenant, on va manger cru ». Je crois que j'ai employé le mot « révélation » (rires). C'est de cet ordre-là, c'était un électrochoc. Elle m'a regardé avec de grands yeux : « Mais tu es fou ! Comment on va faire l'hiver ? » Un peu circonspecte donc... Mais elle mangeait déjà peu de viande et surtout elle souffrait depuis deux ans d'une toux asthmatiforme chronique. Elle prenait de la Ventoline. Aujourd'hui, c'est fini et elle m'en remercie !

Au début, c'était tellement évident pour moi qu'il fallait que tout le monde y passe (rires). Maintenant j'ai pris plus de recul. Je donne l'exemple, et ceux qui veulent suivre n'ont qu'à suivre. Face aux questions que les gens te posent, tu es obligé de te documenter pour que ton argumentaire ne tombe pas à l'eau à la moindre objection. J'ai donc fais ce travail-là pour comprendre dans les grandes lignes ce qui se passe dans notre organisme.

Mes parents ont pris ça pour une nouvelle lubie. On m'a brandi le danger des carences... Puis, ils m'ont vu maigrir à vu d’œil, en un temps record, et me sentir bien. Finalement, tout le monde l'a accepté. A Noël, je leur ai cassé les pieds pour faire moitié cuit, moitié cru (rires).

Depuis très jeune, tu avais aussi de fortes allergies aux pollens, aux graminés.

J'aurais été incapable de vous rejoindre aujourd'hui dans ce parc, en plein printemps. Sortir au printemps, c'était mission impossible. Les yeux gonflés, larmoyants, des éternuements par série de 150, la gorge enflée. J'ai voulu me faire désensibiliser. J'ai failli y rester deux fois car j'ai fait des œdèmes de Quincke, suite aux piqûres. Alors que huit mois après avoir commencé l'alimentation vivante, je ne sentais plus les pollens. Mais j'ai plus impressionnant ! J'avais toujours une narine bouchée et des sinusites à répétition, donc des migraines et des rhumes chroniques. Toutes les semaines, j'avais une journée où j'étais enrhumé et une autre avec des migraines à me taper la tête contre les murs. Quinze jour après mon changement d'alimentation, j'ai commencé à respirer : le bonheur ! Aujourd'hui, cela fait un an et demi que je n'ai pas eu ne serait-ce qu'un rhume.

Tu as vu d'autres améliorations au niveau de ta santé ?

J'avais un mal de dos permanent et mes articulations me faisaient souffrir régulièrement. Ça, c'est terminé. Fini aussi les boules Quiès : ma femme a été ravie de ne plus m'entendre ronfler ! Je souffrais d'acidité gastrique et mes brûlures d'estomac se sont estompées pour finalement disparaître totalement. Mes dents ont retrouvées une blancheur perdue et, encore plus étonnant, je ne produis plus aucun tartre alors qu'un passage annuel chez le dentiste pour le retirer était devenu impératif. Ma peau a retrouvé sa douceur de naissance et la sécheresse de mes mains et de mes coudes s'est totalement estompée. Au niveau de mon état d'esprit, je suis un grand nerveux de nature. Aujourd'hui, je me sens beaucoup plus calme et j'ai retrouvé de mon optimisme et de ma joie de vivre naturelle. J'avais aussi récemment commencé à porter des lunettes de vue. Elles ne m'auront pas servi très longtemps !

Christophe : "J'ai l'impression de vivre une deuxième vie"
Comment ça se passe avec ta fille de 8 ans ?

Quand nous avons mis en place des changements, elle a été enrhumée pendant huit mois non-stop. Je pense que c'est bon signe, il fallait que son corps évacue. Elle mange volontiers des fruits au petit-déjeuner. Mais on lui a diagnostiqué une candidose. Elle était addicte au sucre. Elle adore le riz, les pâtes. Pour lui faire manger des fruits au début, il fallait tremper la pomme dans du sucre. Du sucre de coco, mais quand même ! Aujourd'hui, elle peut s'en passer. Elle mange végétarien, avec une assiette de crudités à tous les repas. De temps en temps, des œufs ou du poisson. Je ne veux pas la frustrer et la voir prendre le contre-pied de tout ça à l'adolescence. Elle va aussi à la cantine et je ne veux pas qu'elle devienne phobique de la viande et des pâtes...

Quelle genre de "bouffe" te manque parfois ?

Rien. Franchement, rien parce que je sais d'où je viens et je n'ai absolument pas envie d'y retourner. Je n'ai pas de fringales, d'envie particulière. C'est aussi grâce aux purges à l'huile de ricin d'Irène Grosjean qui m'a suivi dans ma transition. En fait, les bactéries, les levures de ton système intestinal produisent des neuro-transmetteurs qui disent à ton cerveau : « J'ai envie de ça ». Tu es manipulé par ton système nerveux entérique ! Donc tant que tu n'es pas bien « nettoyé », tu as des envies. Avec l'huile de ricin, tu décalamines le tube intestinal et ça nettoie tes humeurs. J'ai fait des purges tous les 15 jours pendant six mois. C'est visqueux mais vraiment pas insurmontable et c'est terriblement efficace. Après une purge, le plus fou, c'est à quel point tu as les idées claires.

Ton petit conseil pour mettre plus de cru dans sa vie ?

Manger des fruits le matin et les manger au moment où vous avez faim, pas forcément dès que vous vous levez. Au réveil, l'organisme élimine les toxines donc ce n'est pas le meilleur moment pour lui donner du travail. D'ailleurs, bien souvent, on a pas faim en se levant. Le mieux est de boire, faire un peu de yoga ou autre activité pour relancer la machine, aider le corps à se débarrasser de ses toxines. Et seulement quand on a faim, manger des fruits, un smoothie ou un jus. En tout cas, si mon témoignage peut convaincre ne serait-ce qu'une personne de s'y mettre, ma mission est remplie !

Une belle métamorphose comme ça, ça fait envie, non ? Retrouvez d'autres témoignages extraordinaires sur le blog dans la rubrique "Les Rencontres". Et comme le dit si bien Christophe : "Ne me croyez pas sur parole : essayez !" A bientôt les abricots : )