Le plantain, une plante médicinale injustement sous-estimée !

Si le plantain a connu son heure de gloire en tant que plante médicinale au commencement du XXe siècle, il est aujourd’hui quasiment ignoré. Le plantain est pourtant une plante capable de venir à bout de nombreuses infections aussi différente que la toux, la grippe et même la constipation.

Le plantain permet de venir à bout des nombreuses maladies et il n’est pas rare de la trouver dans la nature. Les vertus du plantain vont même bien au-delà et cette plante devrait sérieusement reconsidérer. Nous vous en disons un peu plus dans les lignes qui suivent.

Le plantain, une plante vertueuse très commune

Le Plantain est une plante médicinale très prolifique, il est très facile de la trouver dans la nature, c’est un avantage non négligeable si vous désirez l’utiliser pour vos préparations.

Descriptif et environnement du plantain

Le plantain se reconnait par sa hampe florale d’une longueur de 10 à 50cm, puis ses feuilles nervurées qui se regroupent en bouquets généreux.

Le plantain peut appartenir soit à la variété Plantago major et s’appelle alors le « grand plantain » ; il peut s’agir :

  • soit de « plantain lancéolé», plus connu sous le terme d’ « herbe à cinq coutures »
  • ou encore de « petit plantain ».

Si le grand plantain s’habille seulement de fleurs allongées, le plantain lancéolé se caractérise par ses feuilles épousant la forme d’une lance et ses tiges surmontées de petites fleurs.

Grands plantains et plantains lancéolés se composent de fleurs verdâtres ou jaunâtres et ne présentent pas d’odeur particulière.

Autrement, on retrouve aussi le plantain moyen que l’on surnomme cette fois-ci « langue d’agneau ». Ses feuilles sont arrondies et ses fleurs présentent une couleur crème. Les étamines de ces dernières virent par contre au violet.

Si le plantain existe en plus de 200 variétés, les vertus de chacune d’elles sont à peu près identiques. Cette mauvaise herbe sous-estimée sur le plan médicinal, aime les sols pauvres et rocailleux. On la retrouvera souvent aux côtés des plantes comme les pissenlits.

Le plantain est une plante typique des sols sur lesquels la nature essaie de « reprendre ses droits ».

C’est la raison pour laquelle il pousse souvent au niveau des sites de construction.

On porte bien le nom de « pied de l’homme blanc », inventé chez les Amérindiens pour signifier tout simplement que le plantain poussait partout là où les Européens y vivaient.

Composition et vertus communes du plantain

Les vertus du plantain viennent avant tout de sa composition.

Il est constitué entre autres de :

  • pectine,
  • de flavonoïdes,
  • de phosphore,
  • de tanins
  • de calcium,
  • de fer,
  • de soufre…

Il en résulte que le plantain peut soigner de nombreuses maladies et peut s’utiliser aussi bien en usage interne qu’externe.

On notera à titre d’exemple que l’aucubine qu’il contient aide à favoriser les fonctions d’élimination des reins et permet de lutter contre les infections microbiennes.

Grâce à l’ampigénine le plantain s’utilise aussi comme anti-inflammatoire tandis que ses mucilages interviennent pour limiter les gros appétits et favoriser le transit intestinal.

 

 

En dehors de toute affection, le plantain s’utilise aussi pour corriger les carences en vitamines appartenant au groupe B et A.

Il s’agit ici des vertus les plus communes du plantain, les premières à avoir fait l’objet de preuves sur le plan scientifique.

Le plantain, une plante qui a fait l’objet de recherches scientifiques

Le plantain a déjà fait l’objet d’études probantes de la part des scientifiques.

Non seulement son efficacité a donc été prouvée, mais son inoffensivité a également été mis en avant.

Un test scientifique probant sur le plantain

L’efficacité du plantain a été démontrée depuis longtemps sur le plan scientifique.

Ainsi, dans les années 80, des chercheurs allemands ont pu tester la plante en administrant une préparation faite à partir du plantain auprès de 500 personnes atteintes d’infections respiratoires et ce, sur une dizaine de jours.

Il en est résulté une diminution significative des symptômes de la maladie à commencer par la toux.

Des effets secondaires quasi inexistants avec le plantain

En termes d’effets secondaires, le plantain ne présente aucun risque en termes d’intolérance selon ces mêmes études.

L’absence d’effets indésirables dans l’administration du plantain se remarque d’ailleurs aussi bien dans les cas d’utilisation unique, que combinée avec d’autres traitements. Le seul risque lié à l’utilisation du plantain constitue sans doute la diarrhée et encore, seulement pour une administration à trop forte dose.

Il faut toutefois l’utiliser avec prudence et l’éviter en cas de grossesse étant donné les risques de stimulation qu’il induit au niveau de l’utérus.

Le plantain, de nombreuses indications thérapeutiques

Le plantain peut s’utiliser pour traiter de nombreuses maladies. Cela va des bronchites en passant par les ulcères jusqu’au surpoids.

Le plantain comme remède contre de nombreuses infections

Le plantain est particulièrement efficace pour lutter contre les maladies respiratoires, viennent ensuite les inflammations au niveau des muqueuses buccales et pharyngées.

Le plantain guérit aussi :

  • les eczémas,
  • les troubles des voies urinaires
  • problèmes de constipation.

 

Il s’agit ici de quelques cas pour une utilisation en administration interne.

En usage externe, le plantain s’utilise pour arrêter le saignement de plaies superficielles, pour la cicatrisation, soulage les piqûres et soigner les rhumatismes.

Le collyre à base de plantain aide aussi à soulager vos yeux, à traiter les inflammations au niveau des paupières et à venir à bout de la conjonctivite.

Enfin, on peut encore citer l’utilisation du plantain en vue de consolider certaines fractures, limiter les saignements au niveau des voies urinaires et de soulager les ulcères gastriques ou duodénaux.

Pour une cure d’amincissement

Le plantain peut également jouer un rôle actif dans le cadre d’un régime amincisseur, puisque parmi ses nombreuses vertus, le plantain peut agir comme un régulateur d’appétit et un activateur du transit intestinal.

Il a en plus des propriétés diurétiques et améliore les fonctions éliminatrices de notre organisme.

Le plantain et ses multiples utilisations

On exploite essentiellement le plantain au niveau de ses feuilles et de ses fleurs. Utilisées fraiches de préférence, celles-ci sont disponibles en cueillette presque toute l’année, il n’y aura donc pas de rupture de stock ! J

Néanmoins, il est conseillé de les cueillir en période de floraison, soit au printemps et de préférer cueillir le plantain poussant loin de la pollution des villes.

Avant toute utilisation, les feuilles de plantain doivent être bien lavées. Leur séchage se fait naturellement au soleil ou à défaut, dans un four.

Plantain en salade ou en légume

Le plantain peut se déguster en salade, mélangé avec de la laitue ou des endives. Préférez alors les jeunes pousses, dont le goût est légèrement plus amer pour une senteur qui se rapproche du champignon.

Le plantain peut aussi être considéré comme un légume. On en fera alors une soupe comme pour les orties.

Infusion, décoction, macéré de plantain

Autrement, le plantain se consomme encore sous forme d’infusion, comme le thé. Il faudra alors le tremper une bonne dizaine de minutes dans de l’eau chaude. Pour ce qui est de la quantité, le mieux est de réserver 1,5g de feuilles pour un litre d’eau. C’est le choix de consommation idéal en cas de toux, de constipation ou encore de bronchite.

Le plantain s’utilise encore en décoction à raison de 10 à 20g de feuilles, fleurs et racines confondues pour 1 litre d’eau. Il s’utilisera alors en lotion ou en gargarisme.

Pour les infections urinaires et les troubles digestifs, le plantain se prend mieux macéré et ce, en plongeant 30 à 60g de feuilles dans 1 litre d’eau qu’on laissera reposer toute la nuit.

Il faudra boire le tout dans un délai de 24h.

Plantain en collyre, en massage et en cataplasme

Pour une utilisation sous forme de collyre, il faudra choisir la décoction en ajoutant du bleuet ou encore du mélilot.

Le plantain peut aussi être exploité en utilisant ses feuilles brutes en friction et en massage à même la peau. On laissera reposer plusieurs heures avant de rincer en évitant d’appliquer de savon.

Les feuilles fraiches de plantain se placent aussi sur les varices, les rhumatismes et les plaies en guise de compresse ou encore à titre de cataplasme.

Plantain en gélule et en sirop

Le plantain peut encore être disponible sous forme de gélule. Il se prend alors à raison de 2 gélules, 3 fois par jour, accompagné de beaucoup d’eau.

Le plantain est efficace pour la toux sous la forme de sirop. Pour lui donner du goût, on peut le mélanger avec du miel.

Pour faire du sirop de plantain, il suffit d’essuyer les feuilles préalablement lavées, de les écraser afin d’en extraire le jus avant d’ajouter du miel à quantité équivalente. Le tout est ensuite à passer sur feu doux pendant un quart d’heure à vingt minutes.

Le sirop de plantain, une fois refroidi se réserve au réfrigérateur. Ce format est idéal pour traiter la grippe et les problèmes respiratoires.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *